CONSTRUIRE LES BASES

"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information."     [Albert Einstein]

1ère étape du coaching

Tout d'abord, il est nécessaire d'avoir ENVIE que quelque chose change. L'élève en difficulté ne doit pas venir parcequ'on lui a dit de le faire, mais il doit être là de son plein gré et vouloir changer quelque chose pour aller vers un mieux-être. Croire que ce n'est pas possible ou très difficile, ou ne pas savoir COMMENT le faire est tout à fait normal !

 

Au début, il sera nécessaire de faire un "check-up" pour identifier ce qui bloque.

Puis, dégager les émotions liées aux blocages. Un blocage est dû à une expérience difficile, emplie de souffrance, et vécue négativement, donc générant une émotion de peur/colère/tristesse. Ensuite identifier les croyances limitantes qui ont été mises en place suite à cette expérience, et les examiner dans le PRÉSENT. Qu'est-ce que je gagne à les conserver ? Quel est le bénéfice ? Qu'est-ce que je risquerais si je les abandonnais ? 

 

Des techniques psycho-corporelles permettent de modifier la vision que nous avons d'une expérience passée, au point de pouvoir la changer radicalement. Au cours de l'expérience, notre inconscient a enregistré en effet beaucoup plus d'informations que ce que nous avons dans notre souvenir, et ce que nous appelons "souvenir" n'est qu'un assemblage CHOISI par nous d'une PARTIE de ces éléments. Il est alors possible, en revisitant l’événement, de faire un nouvel assemblage et d'obtenir ainsi un souvenir plus positif, plus en rapport avec la nouvelle direction que nous voulons prendre. 

 

Un autre obstacle sont les conflits avec l'autorité (parentale, professorale) ou le système. 

 

Le système scolaire actuel a connu de multiples transformations. Il prend maintenant mieux en compte les aspects humains mais d'une part il y a encore beaucoup à faire, et d'autre part il reste que pour certains élèves, le rythme ne sera pas adapté, trop rapide ou trop lent, ou même la façon d'enseigner la matière ne correspondra pas à ce qui leur faudrait. Certains auraient ainsi besoin d'un système beaucoup plus participatif par exemple.

Il faut cependant garder à l'esprit que ce système a le mérite d'être là et de fonctionner. Peut-être pas de manière optimale, mais suffisamment bien pour qu'on puisse l'utiliser de manière positive. Le jeu consiste à utiliser ce qu'on peut de ce système, à notre avantage. Comment puis-je jouer avec ce système au lieu de me battre contre lui ? 

 

Importance de l'effet miroir... ce que je n'aime pas dans l'autorité est quelque chose que je n'aime pas en moi. Un processus partiiculier permet d'identifier cela et de se réconcilier avec. Si nécessaire, on identifiera et on utilisera nos "personnages intérieurs", également appelés "sous-personnalités" (enfant, sauvage, parent, maître/enseignant, etc) pour voir lesquelles sont en conflit avec l'autorité extérieure, et obtenir leur collaboration.

Comme le dit un proverbe africain "Pas d'ennemis à l'intérieur de soi, pas d'ennemi à l'extérieur". 
En découvrant la part bienveillante de l'autorité, on peut se réconcilier avec elle.

 

Il est aussi essentiel d'apprendre à gérer ses émotions, et pouvoir rapidement et sainement évacuer une colère par exemple, sans blesser personne.

 

On peut alors débuter des révisions de matières, ce qui permettra à l'élève de reprendre pied... et le dirigera naturellement vers la deuxième étape du coaching, la restauration de la confiance en soi.

"Apprendre à danser avec l'obstacle,

 Ne pas se détourner de lui,

 Ne pas de fuir les difficultés,

 Lorsqu'il rencontre un rocher sur sa route,

 Le fleuve ne remonte jamais en arrière,

 Il le contourne en glissant..."          [auteur inconnu]

​© 2015  ScolaCoach  (Olivier Bodenmann)

  • Facebook Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now